Danse orientale

“Les Ghayssana”, signifie “la beauté, l’intelligence et la finesse de la femme orientale”

Les origines de la danse orientale Photo danse orientale
La danse Orientale (Raqs Sharqi traduit littéralement danse de l’Orient), c’est surtout la danse du ventre que nous connaissons. Celle-ci n’est pas née dans les cabarets, mais dans les temples et au cœur du corps des femmes. Elle a perduré grâce à la transmission des mères. Du temps des pharaons, les prêtresses sacrées faisaient tournoyer leur corps et ondulaient leur ventre afin que la déesse de l’amour et de la fécondité, vienne prendre possession d’elles.

Les apports de la danse orientale pour les femmes
La danse du ventre est particulièrement adaptée au corps de la femme, car elle sollicite souplesse et tonicité du buste, des épaules, des bras, des mains et du bassin, mais surtout du ventre, car les abdominaux travaillant en profondeur, galbent la ligne. Elle permet de tonifier les cuisses et d’assouplir les articulations. Si une danseuse orientale pulpeuse est appréciée, les qualités les plus importantes ne sont pas ses formes mais sa souplesse, sa grâce et la sensualité qu’elle dégage. La danse orientale n’est pas directement érotique, mais plutôt sensuelle. Elle permet à la danseuse d’exprimer et d’assumer sa sensualité avec grâce. Pour certains, elle symbolise l’accomplissement de la femme, elle est un appel à l’enfantement perpétuel de la joie, elle est la célébration du miracle de l’amour et de la vie. Pour d’autres, elle constitue un chemin vers la connaissance de soi; le ventre découvert, en recevant l’énergie du soleil, irradie l’ensemble de l’être.

Pour en savoir plus consultez la page des professeurs





Musique : Phoebus pour Forcemajeure sous licence internationale Creative Commons
(http://musiques-de-relaxation.forcemajeure.com)